Les origines

1946

Comme de nombreux cinémas associatifs notre cinéma trouve son origine dans un patronage.

En 1946 un terrain est acheté près de l’Église en centre ville.

1956

en 1956 : Ouverture du cinéma : le Foyer

Les premières transformations

1983

Des travaux de modernisation sont effectués, tels que le remplacement des fauteuils et du projecteur 35 mm (image ci-dessous). Cette même année l’association décide, pour des problèmes de coût de fonctionnement de supprimer les séances d’hiver. Le cinéma ne fonctionne alors que deux mois par an, soit juillet et Août, profitant de la venue des vacanciers.

1984

L’association change de nom et devient l’A.F.C. (Association Familiale Catholique) de Plestin.

1989

Le cinéma «LE FOYER» devient cinéma « LE DOURON ».

1993

le projecteur est remplacé par un appareil neuf de chez Cinemeccanica. Le vieil appareil est depuis exposé dans le hall d’accueil du cinéma.

Cette même année, après une excellente saison estivale, avec notamment le succès du film «Les Visiteurs», les deux saisonniers d’alors parviennent à convaincre le bureau de l’association, alors présidé par Monsieur Patrick Bertalot, de rouvrir la salle au public durant toute l’année, à raison d’une séance par semaine le samedi soir. Et ceci bien sûr avec l’accord du conseil d’administration. Ceci à condition que les coûts de fonctionnement soient réduits au minimum.

On refait tout avec Michel ...

1995

Monsieur Michel Le Fournis prend la présidence de l’association. Les bénévoles lui demandent alors, s’il en avait la volonté, de rénover entièrement le cinéma.
A cette époque la salle vieillissante avait un plancher en bois défectueux, des fauteuils étriqués et donc peu confortables, une vieille chaudière dont le fonctionnement était quelque peu aléatoire, et les murs de la salle presque blancs, réfléchissaient la lumière de l’image projetée a l’écran. La technique de son utilisé étant bien entendu le son monophonique.

1998

Après une longue étude, architecturale et financière, de près de 2 ans, le conseil d’administration approuve le projet de rénovation proposé par monsieur Le Fournis et son bureau, fort du soutien des bénévoles.

Le cinéma entièrement rénové rouvre ses portes au public en mai 1998 avec la projection du film « TITANIC » de James Cameron.

1999

Après une étude juridique sérieuse et très controversée, l’association change ses statuts, son mode de scrutin, et son nom pour devenir l’A.C.C. (Association Culturelle Cinématographique de Plestin). Ces nouveaux statuts permettent alors aux vrais acteurs de la vie du cinéma (les bénévoles dans leur ensemble) de participer aux débats. Ce droit n’étant jusqu’alors réservé qu’aux chefs de familles catholiques Plestinaises et d’origine française.
Ce grand changement permet également d’adoucir très significativement les rapports entre l’association et la commune de Plestin. La salle et l’association gardent néanmoins leur aspect familial.

2000

La salle se dote enfin du dernier cri en matière de sonorisation : le DOLBY DIGITAL SURROUND-EX . Cette technique de son est un savant mélange entre le DOLBY DIGITAL 5.1 classique (5 sources sonores numériques indépendantes + une voie de basse), et le Surround permettant d’y ajouter une sixième voie au font de la salle afin de donner au spectateur une bien meilleure impression de relief du son. C’est le DOLBY DIGITAL 6.1. Cette technique à été mis au point par DOLBY Laboratories Inc. et Lucasfilm THX Ltd. à l’occasion de la sortie du fameux film de Georges LUCAS : « EPISODE I – La Menace Fantôme » de la saga « Star Wars ».

On agrandit l'écran

2004

L’association, encore une fois sous l’impulsion de Michel Le Fournis, se lance dans de nouveaux travaux afin que la salle puisse accueillir un écran de 10 mètres de base, sur 4 mètres de hauteur; il a donc été nécessaire d’effectuer une impressionnante modification de la structure du bâtiment.

La révolution numérique

2008

L’association équipe le cinéma d’un nouveau type projecteur, qui à la particularité d’être numérique. Plus de bobines, mais un gros ordinateur équipé de disques durs de plusieurs centaine de Giga Octets permet de lire le film. Un film a un taille de 150 Go à 250 Go (giga octets). En comparaison, un film téléchargé sur internet à une taille de 700 Méga octets, ou un film sur DVD : 9 Go. (1k = 1000, 1 méga = 1 million, 1 giga = 1 milliard).

Aujourd’hui nous pouvons recevoir les films numériques par deux moyens possibles: par transporteur, le film est reçu sur un disque dur externe et nous devons alors le copier sur notre serveur. Ou bien nous le recevons par une liaison internet dédiée; le film met alors trois jours pour être complètement chargé sur notre serveur. Une clé numérique, reçu par courrier électronique, nous permet enfin d’exploiter le film pendant un certain laps de temps (souvent une semaine).

Le projecteur numérique peut-être également équipé d’un système additionnel permettant une projection en relief. Les spectateurs doivent être équipés de lunettes spéciales, qui leur sont louées pour l’occasion. Les films déjà projetés dans ce format lorsque j’écris ces lignes sont “Fly me to the moon“, “Monstres contre Aliens“, “Volt“, “L’age de Glace 3“, “Coraline“, et “Là-Haut“, qui sont tous des films d’animations. Puis il y a eu “Avatar” de James Cameron en 2009. Le cinéma Le douron était alors la seule salle du trégor équipée en numérique et en 3D. Nous avons beaucoup apprécié les longues files d’attente à l’entrée de la salle.

Plus de confort

2012

Le cinéma inaugure le 5 octobre le remplacement des fauteuils de la salle. Plus larges, ce ne sont plus des strapontins mais des fauteuils “club” qui demandent plus d’espace. La salle passe alors d’une capacité de 214 sièges à 180 sièges. Dire qu’à une époque, la salle avait une capacité de 393 places …

2014

En mai, c’est un triste jour pour les anciens projectionnistes, car nous procédons à la dépose du projecteur Victoria 5 de chez Cinemeccanica, notre bon vieux 35 mm. En effet il n’est plus du tout utilisé depuis plus d’un an, et il rejoint son prédécesseur dans le hall d’entrée, où les spectateurs pourrons l’admirer. Cette bête là est increvable, et si le cinéma numérique n’avait pas remplacé le cinéma argentique, “Victoria 5” serait encore capable d’assurer plusieurs séances par jour, tous les jours de l’année.
En cabine le projecteur est remplacé par un serveur de film de grande capacité, pour le projecteur numérique.

A partir de cette année là les films sont acheminés essentiellement par une double liaison VDSL2. Nous recevons encore les films dur disques dur mais cela est de plus en plus rare.

Vers une deuxième salle

2015

2019

En 2008, Michel Le Fournis, alors président, a émis l’idée de construire une deuxième salle de cinéma. Plusieurs études ont alors été réalisées : L’une sur l’espace entre le parking et le bâtiment du cinéma. L’autre dans la cour du cinéma.

Le projet a finalement été abandonné au profit de la projection en numérique.

Abandonné mais toujours dans nos têtes. Le Douron affiche alors une fréquentation annuelle frôlant les 30000 spectateurs. Ainsi l’ACC, présidée par Marie Thérèse Le Pape reprend à son compte l’idée de Michel.
Cette fois-ci tous les voyants son au vert. La commune de Plestin est enthousiaste. L’association se met en ordre de bataille : faisabilité, étude de marché, étude de financement.

2019

Les travaux de la deuxième salle démarrent en avril. Elle sera en bois sur structure en bois. Elle aura une capacité de 87 places. C’est la première idée, c’est à dire l’utilisation de l’espace vert derrière le bâtiment du cinéma qui a été retenue. Cet espace étant communal, la commune de Plestin les Grèves nous le propose pour l’euro symbolique.

2020

La salle 2 ouvre ses portes au public en août, avec quelques mois de retard à cause de la pandémie de Covid-19. La fréquentation est plutôt timide au départ, mais elle augmente petit à petit. Malheureusement en octobre c’est le coup d’arrêt. Nous sommes en février 2021 et on attend encore de pouvoir à nouveau accueillir du public en toute sécurité.

Le Covid-19, et après ...

2021

Au moment ou ces lignes sont écrites, tous les cinémas de France sont fermés, à cause de l’épidémie de Covid-19. A cause des travaux, parce qu’on ne l’allume plus assez souvent, notre projecteur Christie CP2000-ZX qui équipe la grande salle depuis 2008 montre de sérieux signes de faiblesse. Cela tombe évidement très mal.

Mais la décision a été prise, il doit être remplacé d’urgence. Cela est prévu pour le mois d’avril 2021.

Le remplaçant nous donnera une plus grande sérénité en cabine.

Après cet imprévu, le vieux mais très dynamique cinéma de Plestin sera près a accueillir tous les cinéphiles de la région de Plestin.