Une lettre d’amour à La Bretagne “CORNOUAILLE”

CORNOUAILLE

Vanessa Paradis illumine „Cornouaille“ le nouveau film d’Anne Le Ny. Dans ce film l’actrice interprète Odile, une parisienne indépendante à la tête d’une agence de voyages qu’un héritage entraîne en Bretagne. Cheveux frisottés, en jeans, Converse et tee-shirt, sans une ombre de maquillage, elle affronte la maison de son enfance, théâtre d’un drame intime (son père y est mort), prête à bazarder ce passé encombrant puis bientôt rattrapée par les fantômes souriants du passé : un ami d’enfance dont on ne saura jamais s’il existe réellement, ses parents disparus, jusqu’à la petite fille meurtrie qu’elle a été et qu’en bonne cartésienne, elle a pensé pouvoir mettre de coté.

Lettre d’amour à la Bretagne, « Cornouaille » est sans doute le film le plus ambitieux de la réalisatrice et l’un des plus beau rôle de la comédienne.

La Bretagne, ça vous gagne

Bien qu’elle affirme ne jamais y avoir vécu, la réalisatrice Anne Le Ny ressent un attachement tout particulier pour la Bretagne, terre de ses ancêtres. C’est la raison pour laquelle elle a éprouvé le besoin de tourner un film dans la région.

Un juste équilibre

Alors que la plupart des acteurs de cinéma affichent un style de jeu naturaliste, qui reproduit au plus près les émotions humaines, Anne Le Ny, qui vient du théâtre, aime engager des comédiens plus habitués aux planches. Selon elle, ces derniers apportent une perspective différente quant à l’élaboration de leur personnage. Samuel Le Bihan, lui, n’a pas eu à trop se forcer. Comme le dit la cinéaste : “Samuel est breton, son père était marin pêcheur, il sait de quoi il parle en jouant Loïc”.

Une Bretagne loin des clichés

Alors que la Bretagne est souvent montrée comme une région “apprivoisée”, Anne Le Ny a voulu mettre en avant l’aspect plus légendaire et mythique de la Cornouaille, avec ses vents, sa nature indomptable et même ses fantômes. D’ailleurs, cette nature et ce climat sauvages ont posé plus d’un problème à la cinéaste et à son équipe sur le tournage : certaines scènes, censées être tournées en extérieur, ont finalement été filmées en intérieur !

Une source d’inspiration précieuse

Pour écrire le scénario de son film, Anne Le Ny déclare s’être inspirée des légendes celtiques, mais aussi du livre “La Légende de la mort chez les Bretons armoricains” , d’Anatole Le Braz.

 

Avec « Cornouaille » Anne Le Ny signe une lettre d’amour à La Bretagne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu